33e Congrès les 4 et 5 avril 2018 à Tours L’Uniopss, entre impatience et engagements

Le 33e Congrès de l’Uniopss, avec plus de 1 000 congressistes mobilisés malgré les difficultés de transport, a été pour les acteurs de la santé et de la solidarité un temps fort d’affirmation de leurs engagements et d’interpellation des pouvoirs publics. Cet événement s’est conclu par la publication d’un Manifeste, co-construit avec les adhérents et les congressistes.

« Libertés, Inégalités, fraternité »… Tel était le thème du 33e Congrès de l’Uniopss qui s’est déroulé les 4 et 5 avril à Tours.

LIBERTÉS : Depuis quelques temps, ce mot tend à se confondre, pour certains, avec le libéralisme économique.
ÉGALITÉ ou plutôt INEGALITÉS. Celles-ci se sont creusées et n’ont jamais été aussi marquées.
FRATERNITÉ. Indissociable des notions de liberté et d’égalité, elle représente le ciment du vivre ensemble et écarte l’individualisme forcené, contraire à notre valeur fondamentale : la SOLIDARITÉ.

Dans ce contexte, les acteurs de la santé et de la solidarité ont exprimé un profond malaise face aux orientations sociales actuelles du gouvernement. Ce malaise concerne à la fois les professionnels et bénévoles des associations, mais surtout les personnes âgées, les enfants en difficultés, les personnes en situation de handicap ou d’exclusion qu’elles accompagnent.
Pour autant, les associations refusent de baisser les bras. Elles réaffirment leur rôle socio-politique et renforcent leur engagement pour une société solidaire.

Après deux jours rythmés par 4 séances plénières et 31 agoras, l’Uniopss a rendu public un Manifeste, en présence d’Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, venu représenter la ministre des Solidarités et de la Santé.

Ce Manifeste nomme les défis à relever pour construire l’avenir et porte les convictions des acteurs associatifs de solidarité dans le débat public. Il prône une société humaniste, qui place la personne au centre, porteuse de droits, où  l’implication citoyenne, tant en France qu’en Europe, représente une valeur essentielle. Une société inclusive qui soutient l’égalité des chances, permettant à tous, même les plus fragiles, y compris dans les territoires délaissés, d’accéder à des services adaptés et de qualité.
Par ailleurs les associations militent pour des politiques publiques transversales, cohérentes, coordonnées et tournées vers le long terme. Cela suppose également une meilleure déclinaison des politiques nationales sur les territoires. Elles affirment la nécessité impérative d’être partie prenante dans la construction de ces politiques. Pour les congressistes, les associations doivent être créatives, en capacité de toujours innover avec les personnes qu’elles accompagnent. Le Manifeste porte ainsi leur volonté de peser politiquement, de savoir interpeller, convaincre et d’être un aiguillon des pouvoirs publics en vue de politiques plus solidaires.

Contact presse : Valérie Mercadal – 01 53 36 35 06 – vmercadal@uniopss.asso.fr

Fichier(s) à télécharger 

Le communiqué de presse (pdf, 33.53 Ko)